Taillard, Pierre-André

Lade...
Profilbild
E-Mail-Adresse
Geburtsdatum
Projekt
Organisationseinheiten
Berufsbeschreibung
Nachname
Taillard
Vorname
Pierre-André
Name
Taillard, Pierre-André

Suchergebnisse

Gerade angezeigt 1 - 3 von 3
  • Publikation
    Le jeu et la pédagogie de Liszt dans le Paris des années 1830 et leur rapport avec les traditions pianistiques contemporaines
    (Agus, 2018) Torbianelli, Edoardo; Taillard, Pierre-André; Perrin-Goy, Suzanne; Torbianelli, Edoardo [in: Guide-mains. Klavierspiel und Klavierunterricht im 19. Jahrhundert]
    04 - Beitrag Sammelband oder Konferenzschrift
  • Publikation
    Simulation en temps réel de l’impédance d’entrée mesurée ou calculée des instruments à vent
    (04/2016) Taillard, Pierre-André; Guillemain, Philippe; Silva, Fabrice [in: CFA/VISHNO 2016]
    La synthèse sonore en temps réel des instruments à vent par modèles physiques demande d’approximer une mesure ou un calcul de l’impédance d’entrée à l’aide d’une batterie de filtres digitaux à relativement bas coût de calcul. Dans l’idéal, la détermination des paramètres des filtres devrait être rapide, sans que cela ne prétérite la qualité de l’approximation dans toute la bande passante utile du filtre, tout en étant robuste en présence de mesures bruitées. De plus, le filtre doit impérativement avoir un comportement passif à toute fréquence, y compris au-delà de la dernière fréquence mesurée. Il apparaît que l’analyse de Prony, ainsi que la méthode LSCE (Least Squares Complex Exponentials) qui en est dérivée, permet d’obtenir une batterie de filtres respectant toutes ces exigences, moyennant quelques aménagements. Les fréquences modales complexes sont approximées dans le domaine temporel, alors que les coefficients modaux complexes sont ajustés par moindres carrés dans le domaine spectral. On introduit des points fictifs au-delà de la dernière fréquence mesurée, de manière que l’approximation par les moindres carrés converge vers une solution assurant la passivité du filtre à toute fréquence. Une méthode de reconstruction de l’impédance d’entrée en basse fréquence complète cette étude. La méthode est validée à l’aide de mesures d’impédance de clarinette, de saxophone et de trompette. Pour la clarinette, par exemple, on peut simuler tous les doigtés avec un filtre numérique ne demandant pas plus de 80 multiplications par pas de temps, pour une fréquence de coupure de 4 kHz et une fréquence d’échantillonnage de 44.1 kHz.
    04 - Beitrag Sammelband oder Konferenzschrift
  • Publikation
    Comparaison de deux clarinettes séparées par deux cent ans d'évolution: Tentative d'hybridation amusante et instructive entre facture instrumentale, modèles physiques et synthèse sonore
    (04/2016) Taillard, Pierre-André; Patrick, Sanchez [in: CFA/VISHNO 2016]
    Cette étude amusante et instructive se propose de vérifier par hybridation d’où proviennent les principales différences de sonorité entre une clarinette Sib Böhm moderne (Buffet Crampon modèle Prestige) et une clarinette historique (copie réalisée par R. Tutz d’après H. Grenser, Dresde, vers 1800). On compare l’impédance d’entrée mesurée pour différents doigtés à l’aide d’un pont d’impédance ainsi que la fonction de transfert permettant de lier le signal de pression mesuré par un bec instrumenté et celui mesuré par un microphone disposé devant l’instrumentiste. De ces mesures, on tire un modèle numérique permettant d’approximer le résonateur et le rayonnement. Les simulations permettent de prédire assez précisément certaines caractéristiques, comme la fréquence de jeu. En comparant les sons externes obtenus en intervertissant les modèles de rayonnement, on constate une différence de sonorité audible mais relativement modeste entre le rayonnement de l’instrument moderne et celui de l’instrument historique. En intervertissant physiquement les excitateurs des 2 instruments, à l’aide d’un baril d’adaptation, on constate une différence de sonorité importante, que les modèles numériques d’excitateurs usuels ne sont pas en mesure de reproduire à l’identique, bien qu’on constate lors des simulations une grande sensibilité pour de subtiles modifications du modèle d’excitateur. Ces expériences montrent que l’excitateur est certainement l’élément dont la modélisation acoustique laisse le plus à désirer.
    04 - Beitrag Sammelband oder Konferenzschrift